Caen : un report de procès a provoqué la sortie sur le trottoir du mobilier de Pôle Emploi par les intermittents

0
15

Les dix intermittents normands du spectacle en procès avec Pôle Emploi ont mis à la rue, quelques uns des mobiliers composant l’agence de Caen. Ils étaient épaulés dans leur action par les membres du collectif KIC (Koordination des intermittents du Calvados).

Selon Ouest-France, une quarantaine de chaises, des tableaux, des ventilateurs et des tables constituaient l’essentiel des mobiliers de Pôle Emploi, déposésà même le sol, par les manifestants devant l’entrée de l’agence de Caen.

A l’origine, Pôle Emploi a déclaré que ces intermittents devaient procéder au remboursement d’un trop perçu de 160 000 euros, pour des emplois effectués n’ouvrant pas droit au régime de l’intermittence.

L’agence de Caen souhaite percevoir, à l’aide de retenues sur les allocations, des sommes allant de 8 000 à 25 000 euros par allocataire. Les intermittents du spectacle, ont intenté une action devant le Tribunal des référés. Un second jugement qui devait sortir le 7 mai 2015, a été reporté au 4 juin 2015. Ce nouveau report de procès contre Pôle Emploi a visiblement agacé les artistes, qui ont entrepris de manifester leur mécontentement actuel.

Une pétition en ligne est lancée pour épauler les dix artistes. Quand à la KIC, elle réclame l’arrêt des retenues sur les allocations, et la présence d’un technicien dédié aux intermittents, au sein des agences Pôle Emploi.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR