Plus de 170 pays s’ engagent dans la lutte contre la malnutrition

0
430

Dans le cadre de la deuxième Conférence Internationale sur la Nutrition (CIN), plus de 170 Etats s’engagent à adopter des politiques pour lutter contre la malnutrition dans le monde.

Suite à une constatation de la baisse du taux de malnutrition dans le monde après la première Conférence Internationale sur le sujet, en 1992, l’OMS, en collaboration avec la FAO organise une deuxième édition à Rome du 19 au 21 novembre. Mercredi, plus de 170 pays se sont engagés en approuvant la Déclaration de Rome concernant la nutrition ainsi que le Cadre d’Action qui est une série de recommandations.

La Déclaration de Rome sur la nutrition

Cette déclaration stipule la reconnaissance de la situation de malnutrition sous toutes ses formes et la nécessité ainsi que la volonté d’agir et de mettre en oeuvre les mesures adéquates dans la lutte, en collaboration avec l’ONU et la FAO.

Le Cadre d’Action

Le Cadre d’Action présente, au total, 60 mesures à mettre en place dans le cadre de la politique de nutrition. Ces recommandations concernent tous les secteurs touchés par le programme d’alimentation, notemment l’agriculture, la santé, l’éducation, l’hygiène…
Par ailleurs, le document incite les Nations à coopérer entre elles dans le but d’obtenir des résultats probants à l’échelle mondiale.

les organisations internationales s’engage pour leur part, à assurer l’appui financier et le partage de leur savoir-faire dans cette grande lutte. José Graziano Da Silva,Directeur Général de la FAO a déclaré lors de l’ouverture de la conférence:«Nous possédons le savoir, l’expertise et les ressources nécessaires pour surmonter toutes les formes de malnutrition», Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’ONU a quant à lui, affirmé «désormais, nous devons redoubler d’efforts. Je suis impatient d’apprendre quel engagement national chacun de vous aura pris. Pour sa part, le système des Nations Unies s’engage à faire tout son possible pour vous accorder un soutien effectif .».

La malnutrition apparaît sous différentes formes dans les pays du Nord et ceux du Sud

Contrairement à ce que l’on peut penser, la malnutrition ne désigne pas seulement un manque de nourriture. Comme l’a déclaré Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS: «le système alimentaire mondial – du fait de sa dépendance de la production industrielle et de la globalisation des marchés – produit d’abondantes disponibilités, mais il crée quelques problèmes de santé publique. Une partie du monde dispose de très peu à manger, ce qui rend des millions de personnes vulnérables à la maladie et à la mort pour cause de carences nutritionnelles tandis qu’une autre partie du monde mange trop, ce qui répand l’obésité, réduit l’espérance de vie et propulse les coûts des soins de santé vers des niveaux astronomiques.».Dans les pays développés, la malnutrition concerne l’excès de poids et l’obésité. Dans les pays en voie de développement, elle concerne plutôt les carences en aliments de qualité et de quantité. D’où la nécessite d’un partage et d’un entraide entre les Nations.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.