Plan d’Obama : polémique sur la perspective d’attaque en Syrie

0
54

La Russie est parmi les premiers à critiquer le plan du Président américain contre l’Etat Islamique concernant la Syrie. Kremlin n’approuvera pas les frappes potentielles que les Etats-Unis comptent réaliser « sur les positions de l’Etat Islamique en Syrie sans l’accord du gouvernement légal », c’est-à-dire de Bachar al-Assad, a déclaré le porte-parole du Ministère des affaires étrangères russe, Alexandre Loukachevitch. Moscou condamne déjà « une telle initiative en absence de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU ». A son tour, la Russie qualifie d’acte « d’agression, une violation du droit internationale » l’intervention militaire américain dans un pays souverain comme la Syrie.

En outre, certains observateurs du Center for a New American Security, un centre de réflexion, a estimé que les attaques aériennes en Syrie ne pourraient avoir de succès sur l’EI si les Etats-Unis s’appuient essentiellement sur les rebelles. Le bombardement de la Syrie comporte de risque stratégique non négligeable, pouvant ainsi profiter au régime de Bachar al-Assad. Seth Jones, un collaborateur des forces spéciales américaines a ajouté que la tentation pour une escalade en Syrie sera très forte, « il va être difficile de mettre un pied américain sans être emporté », a-t-il ajouté. Pour sa part, la stratégie de la France en Syrie sera différente de ce qu’elle a entamé et effectuera en Irak. Nécessairement, la France se basera sur les aides qu’elle apportera aux oppositions modérées de la Syrie. Finalement, le nouvel émissaire de l’ONU en Syrie, Staffan de Mistura, a souhaité que le règlement politique prime pour combattre l’EI.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.