Un pilote d’Air France pour la ligne reliant New York à Paris fait une escale à Manchester pour respecter son « quota d’heures »

0
28

Le vol AF007 reliant New York à Paris avait déjà six heures de retard à cause de la neige qui l’a bloqué à New York. Mais pour comble, alors que les passagers s’attendaient à atterrir à Roissy CDG, le pilote de la ligne a eu l’idée de faire une étape par Manchester, au Royaume-Uni, parce qu’il aurait « atteint son quota d’heures », faisant savoir aux passagers qu’un autre pilote allait prendre la relève pour les mener à destination.

Paul Thevenon-Rousseau, porte-parole de la compagnie aérienne Air France, explique que le non respect de ce quota d’heures pouvait être assimilé au fait de « rouler à 180 km/h sur l’autoroute ou avec deux grammes d’alcool dans le sang ». Air France maintient d’ailleurs que c’était la meilleure chose à faire dans le cas de cet A380.

Parmi les passagers du vol se trouvait Bruno Le Maire, qui revenait d’un court séjour à New York, pendant lequel il a notamment rencontré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Trois avions, dont un A320, un A318 et un A320 ont été affrétés par Air France pour acheminer les passagers vers Paris. Certains d’entre eux ont dû attendre jusqu’à 12 heures avant de pouvoir embarquer dans un vol.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.