Pédophilie : la nomination d’un évêque chilien par le pape provoque des remous.

0
6

La commission vaticane de protection des mineurs est émue, après la décision du pape, de nommer un évêque chilien, suspecté de la protection d’un prêtre condamné pour pédophilie. Mgr Juan Barros a pris ses fonctions à la tête du diocèse d’Orsono au sud du Chili, samedi dernier.

Lorsqu’il était un simple prêtre, Juan Barros est accusé par plusieurs témoins d’avoir mis sous sa protection Fernando Karadima. Cet ancien membre influent du clergé chilien, reconnu coupable en 2011, par le Vatican, pour actes pédophiles, et qui a du se retirer pour une vie de pénitence. A l’époque, Juan Barros a toujours nié « avoir été au courant des accusations portées contre Karadima ».

Cette nomination a provoqué des remous au sein de la commission de protection des mineurs. La pédopsychiatre française, Catherine Bonnet, experte de la commission pontificale pour la protection des mineurs, a confié à l’AFP, son inquiétude. Elle souhaite rencontrer, le président américain de la commission, le cardinal Sean O’ Malley, ainsi que d’autres membres de la commission, tout en sachant que les membres de la commission n’interviennent pas dans le cadre de cas individuels.

Selon Peter Saunders, membre de la commission et fondateur de l’association britannique « National Association for people abused in childhood », à l’agence américaine National Catholic Reporter (NCR) : « un ou deux d’entre nous, suggèrent d’aller à Rome pour parler avec le pape ».

La commission, qui se réunira normalement mi-octobre, a vivement conseillé en février aux personnes hauts responsables de l’Eglise, de répondre des actes pédophiles perpétrés par leurs subordonnés.

Par ailleurs, une congrégation religieuse complétée par des députés et des organisations laïques chiliens, ont adressé une lettre de protestation au Vatican. Cette lettre est une demande de révocation de la nomination du Mgr Juan Barros.

Selon une source proche du pape, le pape aurait été mal conseillé, car sa politique de nomination n’a jamais été critiquée auparavant.

En effet, le pape François a fait l’engagement d’être particulièrement intolérant envers tout acte de pédophilie au sein de l’Eglise. Il a soutenu personnellement des victimes à Grenade en Espagne, et à Naples en Italie. Pour l’instant, le Vatican n’a pas souhaite s’exprimer au sujet de cette nouvelle affaire.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR