Pakistan : une femme et deux fillettes tuées pour blasphème sur Facebook

0
201

A cause d’une photo jugée blasphématoire par un musulman, une femme et deux fillettes de sept et un an ont trouvé la mort dans une émeute au Pakistan.

Mortes par suffocation

Les faits se sont produits le 27 juillet dernier dans un ghetto de Gujranwala, la capitale de la province centrale du Penjab après que Aqib Salim, un adolescent de la communauté ahmadie, ait publié sur Facebook « une photo blasphématoire » qui a « ulcéré un ami musulman », d’après le responsable de la police locale, Salim Akhtar. En effet, suite à ce sacrilège, les deux adolescents se seraient battus sous le regard de la foule qui a fini par incendier des maisons de la minorité ahmadie, à laquelle appartenait le jeune Aqib Salim. Une femme et deux fillettes de 7 ans et d’à peine 1 an ont alors succombé dans les flammes par suffocation. Face à ces pertes humaines, le responsable de la police de déclarer que l’enquête n’était pas axée sur le meurtre mais plutôt sur de possibles accusations de blasphème contre l’adolescent ahmadi. Un acte qui selon la loi pakistanaise prévoit la peine de mort pour toutes personnes dénigrant Mahomet ou la prison à perpétuité pour celui qui brûlerait le Coran.

3 morts au Pakistan pour une photo blasphématoire sur Facebook

Cette loi sur le blasphème, souvent utilisée à tord pour régler des conflits personnels par les islamistes contre les chrétiens et les ahmadis, a été critiqué par de nombreuses personnalités pakistanaises plaidant alors pour une réforme de cette législation. Mais compte tenu du fait que le Pakistan soit le pays le plus enclin à emprisonner ou à tuer les citoyens soupçonnés de porter atteinte à l’islam, ces personnes ont fini par être assassinées.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.