« OpCharlieHebdo » : Les Anonymous attaquent le site Ansar Al Haqq et crée la polémique

1
236
anonymous

Comme ils l’ont annoncé en fin de semaine dernière, le groupe des hackers activistes connu sous le nom des Anonymous ont lancé l’opération « OpCharlieHebdo » qui vise à attaquer les sites djihadistes.

Le site Ansar Al Haqq hors de service

Le collectif Anonymous a mis hors de service, ce week-end, le site Ansar Al Haqq, un site phare du djihadisme en France. Cette cyber-attaque est donc le début d’une liste qui s’annonce longue dans la mise en oeuvre du plan OpCharlieHebdo.

Les djihadistes sont prévenus

Dans une vidéo publiée samedi 10 janvier, le collectif Anonymous a fait une déclaration selon laquelle ils se sont déclarés également victimes de l’attentat qui a visé Charlie Hebdo puisque les djihadistes se sont attaqués à la « liberté d’expression ».

« Peuple du monde, l’instant est grave : le 7 janvier 2015, la liberté d’expression a été meurtrie. Nous ne pouvons nous laisser abattre, il est de notre devoir de réagir. Anonymous se doit de rappeler à chaque citoyen que la liberté de la presse est un principe fondamental de toute démocratie.Nous nous sommes toujours battus pour la liberté d’expression ; attaquer la liberté d’expression, c’est attaquer Anonymous »

Les Anonymous perturbent la surveillance des sites djihadistes

Bien que partie d’une bonne intention, l’attaque perpétrée par les Anonymous sur le site Ansar Al Haqq perturbe la surveillance mise en place par le gouvernement sur la plateforme. Il s’agit en effet d’une énorme source d’information sur les échanges de communication du groupe EI. Et pourtant, les Anonymous refusent de coopérer avec les forces de l’ordre dans leurs opérations.

Les hackers djihadistes ripostent

Parallèlement, des hackers djihadistes ont également piraté le site internet du conseil général du Lot. Pendant quelques heures, le site a été redirigé vers des pages qui diffusent un discours intégriste. Malgré tout, la France continue de lutter contre le terrorisme y compris la cyber-attaque. Guillaume Poupard, patron de l’Agence nationale de cyberdéfense (Anssi) a confié que la France reste vigilante et prête à contrer tout type de cyber-attaque.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.