Nouveau naufrage en Méditerranée : l’ONU redoute 700 morts

2
63

Il y a quelques jours, nous avons appris la mort d’environ 400 migrants lors d’un naufrage en Méditerranée. Ce dimanche, l’ONU fait état d’un nouveau chavirage et annonce près de 700 victimes.

Une « hécatombe »

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé ce dimanche que le naufrage d’un chalutier transportant des migrants aurait fait jusqu’à environ 700 nouvelles victimes en Méditerranée. Selon les explications apportées par 28 survivants récupérés par un navire marchand, un chalutier aurait chaviré à environ 110 kilomètres des côtes libyennes avec à son bord plus de 700 personnes. Si ces chiffres s’avèrent exacts, Carlotta Sami, la porte-parole du HCR en Italie de déclarer à la chaîne italienne RAInews24 que ce serait la « pire hécatombe jamais vue en Méditerranée ». Les faits se sont produits dans la nuit de samedi à dimanche, au moment où le chalutier a lancé un appel au secours aux garde-côtes italiens qui ont demandé à un cargo portugais de se dérouter pour leur venir en aide. Arrivé sur les lieux, situés à environ 220 kilomètres au sud de l’Italie, l’équipage a été témoin du chavirage du chalutier. Mme Carlotta Sami d’expliquer que cela s’est sûrement produit lorsque les 700 migrants se sont tous précipités vers le même côté du chalutier à l’arrivée du cargo portugais.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
Journaliste spécialisée dans l'actualité internationale et people.
  • Pascal978

    Quel drame horrible ! Hélas, il n’est pourtant pas étonnant que la population libyenne soit capable de prendre tous les risques pour quitter cet enfer. Car comme le souligne fort justement l’UPR, nous avons été directement responsable du foyer de purulence qu’est devenue la Libye depuis 2011, livrée aujourd’hui à l’anarchie et aux seigneurs de guerre.

  • ZAZMAN ZAZ

    SARKO doit mal dormir, mais non j’étais en train de rêver d’un monde ou les politiques étaient responsables et coupables, désolé