Nigéria : la police découvre une ceinture d’explosifs sur une jeune fille de 13 ans

0
81

A Kano, les femmes et même les très jeunes filles sont de plus en plus souvent impliquées dans des attentats suicides, cachant les bombes sous leurs amples hijab ou sur leurs dos comme si c’étaient des bébés.

La jeune fille dont il est question est arrivée dans un dispensaire de la banlieue de Kano, qui est la plus grande ville du nord du Nigéria. D’après une source sécuritaire, « les gens sur place ont appelés les forces de l’ordre, qui ont trouvé des explosifs sur (la jeune fille) destinés à un attentat-suicide ». Ainsi, la police nigériane a pu l’arrêter avant qu’elle ne commette un autre attentat, après celui qui a eu lieu il y a à peine trois jours quand deux très jeunes femmes kamikazes ont fait quatre morts et sept blessés après s’être fait exploser en plein marché. Une infirmière du dispensaire a confié que l’adolescente, qui disait être blessée suite à cette explosion « est arrivée en compagnie d’un homme d’une trentaine d’années ».

Toutes ces femmes et jeunes filles qui deviennent des kamikazes sont soupçonnées d’agir sur ordre du groupe islamiste Boko Haram qui multiplie les assauts dans le nord du Nigéria. De nombreuses personnes ont été obligées de se réfugier au Cameroun voisin où elles sont entassées dans des camps de fortune.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.