Nigeria : 120 morts et 270 blessés dans un attentat contre la grande mosquée de Kano

0
67

Trois bombes ont explosé vendredi dans la Grande mosquée de  Kano au cours de la prière hebdomadaire faisant état d’au moins 120 morts et 270 blessés. « Ce bilan devrait augmenter » avertit un responsable du secours à l’AFP. C’est l’attaque la plus meurtrière au Nigéria depuis la reprise des violences de Boko Haram au mois de novembre.

Déroulement de l’attentat

Selon la police, deux kamikazes aidés par une quinzaine d’hommes armés ont attaqué la mosquée de l’émir de Kano. «Deux bombes ont explosé l’une après l’autre dans l’enceinte de la Grande Mosquée, quelques secondes après le début des prières» a déclaré Aminu Abdullahi, un des fidèles sur place. Ensuite, « des hommes armés ont ouvert le feu sur ceux qui tentaient de fuir », a déclaré Emmanuel Ojukwu,  porte-parole de la police nigérienne. « Quatre des hommes armés ont été tués par la foule en colère tandis que les autres ont réussi à prendre la fuite », a ajouté  Emmanuel Ojukwu. D’après Aminu Abdullahi, «Une troisième bombe a ensuite explosé dans une rue non loin (…) Après les explosions, la police a tiré pour dissuader d’autres attaques potentielles».

Kano : cible  fréquente de Boko Haram

L’attentat pourrait être l’œuvre de Boko Haram. Comptant 10 millions de population, Kano, cette  plus grande ville du nord de Nigéria, a essuyé  dans le passé plusieurs attaques de ce groupe islamiste. Pointant du doigt l’incapacité de l’armée nigérienne à assurer la sécurité des civils, l’émir Sanusi Lamido Sanusi, deuxième personne la plus influente de Nigéria,   avait d’ailleurs appelé la semaine dernière les Nigériens du Nord à prendre les armes pour se protéger des attaques des islamistes de Boko Haram. On ignorait encore où se trouvait l’émir au cours de l’attentat. Les dignitaires musulmans nigériens font également l’objet des tentatives d’assassinat du groupe islamiste. Boko Haram les accuse notamment de trahison envers la religion en se soumettant à l’autorité du gouvernement nigérien.

Selon l’AFP, depuis 2009, les attaques de Boko Haram et leur répression par les forces de sécurité ont fait près de 13.000 morts et obligé 1,5 million de personnes à se déplacer.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.