Nicolas Sarkozy : un retour en politique en trois temps

0
150

Comme l’a annoncé Brice Hortefeux, Nicolas Sarkozy est bel et bien de retour sur la scène politique française. Et comme prévu, l’ancien chef d’Etat a procédé en trois temps pour faire son annonce officielle.

Un retour bien orchestré

Vendredi dernier, Nicolas Sarkozy a annoncé via sa page Facebook son intention de revenir dans le monde de la politique française, dont la première étape est avant tout d’être « candidat à la présidence de [sa] formation politique », sans en préciser le nom. Suite à cette annonce sur le net, la deuxième étape a été de se confier dans les colonnes du JDD en annonçant que ce qu’il s’apprête à entreprendre « est une longue marche qui commence. » Quelques heures avant son passage sur le 20h de France 2, l’ancien président de la République a dévoilé les modalités de son retour en politique et son intention de « changer le nom du parti [UMP], mettre en place une nouvelle organisation, installer une relève et faire revenir les adhérents et donateurs pour redresser les comptes. » Toujours selon Nicolas Sarkozy, « Si je réussis cette nouvelle formation, ils [Juppé et Fillon] ne pourront plus me rattraper. » Avant d’attaquer toute initiative liée à la présidentielle de 2017, l’ancien chef d’Etat d’expliquer que « Ce sera un autre temps. L’étape d’aujourd’hui, c’est de remettre ma famille politique au travail. » Par ailleurs, en évoquant les affaires auxquels il est lié, le candidat à la présidence de l’UMP, de déclarer « Je suis sorti de Karachi. J’ai été blanchi dans Bettencourt. Sur la Lybie, ils (les juges) savent que les documents sont faux. Quant à Bygmalion, c’est moi qui suis la victime. Chacun sait que ce n’est pas un système dédié à Sarkozy. »

Quelques heures plus tard, lors de son passage sur France 2, Nicolas Sarkozy, en bon orateur, d’expliquer que c’est la situation actuelle de la France qui exige son retour et qu’il n’a donc pas le choix. Pour ce faire, ses perspectives ne sont autres que de « créer les conditions d’une alternative crédible qui rassemble les Français bien au-delà des clivages habituels droite-gauche, centre-droite, écologistes-libéraux, qui n’ont plus aucun sens. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.