Nice: un mariage a été suspendu pour soupçon de radicalisme

1
50

Le mariage civil d’un couple de confession musulmane a été suspendu car le parquet soupçonne un fond de radicalisme dans cette union, en vertu de l’article 175-2 du code civil. En effet, la mairie de Nice a émis des doutes sur le consentement des futurs époux.

Toutefois, le vice de consentement qui pourrait apparaître dans ce mariage n’est pas la seule motivation de la mairie de Nice. En effet, la municipalité soupçonne fortement le futur marié de radicalisation. Selon une source proche du dossier, le jeune homme avait été condamné par le tribunal correctionnel de Nice ce 21 janvier dernier car il avait battu un homme qu’il avait accusé « de n’être pas un bon Musulman » pour la raison que ce dernier vendait du porc.

Aussi, Auguste Vérola, l’adjoint du maire de la ville de Nice, a notamment expliqué qu’il pourrait y avoir une incitation à faire le djihad: « Il y avait des soupçons de djihadisme. On pense que l’un ou l’autre des époux souhaite partir faire le djihad à l’étranger, en Syrie ou ailleurs ».

Finalement, c’est au Procureur de se prononcer concernant la fin de ce sursis. Toutefois, si les doutes concernant le fait de partir en djihad et le radicalisme subsistent, il se pourrait que cette union ne sera pas célébrée civilement.

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.