La femme armée qui a abattu une jeune fille de 9 ans à Gironde était sa propre mère

0
54
meurtre

Une femme armée a été interpellée par les gendarmes après avoir tiré sur une jeune fille de neuf ans, morte sur le coup à Barsac. Les faits se sont déroulés ce lundi matin, au bord de l’ancienne RN 113, en bordure d’une route à Barsac dans le Sud-Gironde, à quelques kilomètres au nord de Langon.

Mise à jour

Les premiers éléments rapportent que la jeune femme âgée de 33 ans, auteure du meurtre de la jeune fille de 9 ans à Gironde, est en faite sa propre mère. Elle a été interpellée par les gendarmes dans un état d’hystérie incroyable alors qu’elle tentait de s’enfuir dans les vignes avoisinantes après avoir jeté son arme vide de munition à terre. Une source proche de l’enquête a confié que la garde à vue de la jeune trentenaire a dû être levée à cause de son état mental jugé fragile. Examinée par la suite à l’hôpital de Langon, elle a été remise entre les mains d’un expert chargé d’évaluer son état mental. Les résultats des investigations ont par ailleurs dévoilé que la jeune femme n’est pas une citoyenne de la commune de Barsac. Sa voiture est immatriculée dans le département voisin du Lot-et-Garonne et elle se serait arrêtée à Barsac suite à une panne d’essence. Mais ces informations n’ont pas encore été confirmées par les enquêteurs.

La tireuse maîtrisée par des témoins

Vers 6h45, les gendarmes ont été alertés de la présence d’une femme armée tirant sur des voitures en bordure d’une route qui traverse Barsac, à plus de 40 km de Bordeaux. La tireuse a été désarmée par des témoins après avoir tué une jeune fille de neuf ans, avant d’être interpellée par les gendarmes. Placée en garde à vue, la femme fait encore l’objet d’une enquête pour essayer d’établir un lien entre elle et la jeune victime. Le Parquet de Bordeaux a par ailleurs confirmé que les blessures observées sur la jeune fille étaient compatibles avec l’arme utilisée par la tireuse.

Les environs ont été sécurisés

Les forces de l’ordre ont mis en place un périmètre de sécurité à l’endroit où les faits se sont déroulés. La circulation entre Cérons et Barsac a également été bloquée pour permettre aux investigateurs de faire leur travail. La tireuse sera entendue dans les prochaines heures qui vont venir pour éclaircir cette affaire, selon Sud-Ouest.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.