Marseille : le projet de complexe culturel cinématographique de la Canebière ne fait pas l’unanimité

0
82

Ce jeudi 9 avril 2015, la Mairie de Marseille a présenté le projet de la société Artplexe. Ayant son siège à Paris, gérée par Gérard Vaugois, distributeur de films et Jean-Jacques Leonard, président de Regard, une agence de marketing culturel, Artplexe projette d’ouvrir un « complexe culturel à dominante cinématographique ». Ce projet culturel sera établi à la place de la mairie du 1er secteur, et sera composé de sept salles numériques pour 850 fauteuils. Les films diffusés seront classés art et essai. Plusieurs boutiques compléteront le cadre comme une librairie, un fleuriste, un bar à vin, des galeries d’exposition.

Un détracteur farouche s’oppose au nouveau projet

Le gérant du cinéma Les Variétés, sis à 100 mètres plus loin sur la Canebière, s’oppose farouchement à ce nouveau projet Artplexe, soutenu par la mairie. Galeshka Moravioff propose parallèlement des fims art et essai, et possède une galerie d’exposition et un bar. Selon ses dires, Gérard Vaugois et Jean-Jacques Leonard n’ont pas le gabarit adéquat pour mener ce projet à terme, car ils n’ont pas assez d’argent pour faire face à la procédure des Bâtiments de France, qui est longue et difficile.

Un précédent projet d’ouverture de salle cinématographique, initié par la société MK2 pour l’établissement d’un complexe de 14 salles, avait échoué. La mairie explique que le volume de la bâtisse, risquait de nuire au paysage patrimonial de la Canebière.

La société MK2 qui a refusé de réduire le nombre de salles pour des raisons de rentabilité, a préféré annuler le projet.

Cette version n’est pas confirmée par Galeshka Moravioff qui affirme que le marché est saturé. Contrairement à Toulouse, Montpellier et Bordeaux, où les cinémas art et essai, enregistrent en moyenne entre 600 000 et 700 000 entrées, à Marseille, les entrées peinent à atteindre le chiffre de 360 000.

Seul le cinéma généraliste fonctionne à Marseille, selon ses dires. Le complexe cinématographique Artplexe « n’est ni fait, ni à faire » affirme le gérant du cinéma Les Variétés. Il propose, à la mairie de Marseille, une rencontre pour discuter d’un projet commun.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR