Marseille : paiement du stationnement grâce au smartphone, nouvel outil contre le stationnement anarchique.

0
36

A Marseille, l’amende pour stationnement gênant augmentera de 35 à 135 euros, à partir de juin 2015. Tollé général chez les automobilistes, cependant la mairie persiste et signe, car les mauvaises habitudes, en matière de stationnement sont un sport national dans cette ville.

La municipalité veut renforcer la lutte contre le stationnement anarchique. Marseille comprend 15 200 places payantes et possède 870 horodateurs répartis dans 27 secteurs, de la Joliette à Longchamp, de Jean Jaurès au haut de Paradis, et un îlot à Saint-Barnabé. En 2016, quelques centaines de places payantes seront disponibles au Rouet et à la Blancarde, totalisant une trentaine de places supplémentaires.

L’adjoint délégué à la circulation et au stationnement, Jean-Luc Ricca (UMP), souhaite que les Marseillais suivent les règles établies, en matière de stationnement. La municipalité a équipé les ASVP (agents de surveillance de la voie publique), et les polices municipaux de boîtiers à procès-verbaux, et a diffusé la vidéo verbalisation.

Daniel Sperling (UMP), l’adjoint au développement par le numérique précise qu’en ce qui concerne le paiement des stationnements, les usagers peuvent désormais se servir de leur smartphone. Selon ce responsable, la ville dispose de 1,3 millions d’usagers de ce type de téléphone, à l’heure actuelle. Grâce à l’application Timo, l’automobiliste enregistre son nom, ses coordonnées bancaires, sa plaque d’immatriculation et la durée de stationnement. Le montant est prélevé sur le compte bancaire, et une alerte sonne lorsque la durée limite de stationnement est atteinte.
Ce service permet de prolonger le stationnement ou de l’arrêter à tout moment.

En été, les trois opérateurs majeurs en téléphonie proposeront également un service SMS.

La Société SAGS Marseille, développeur de l’application, revendique 5 000 usagers, et enregistre 300 nouveaux adhérents mensuels.

A Marseille, la majorité des automobilistes ne payent pas les places de stationnement. Ce système de stationnement payant permettra d’augmenter les rentrées d’argent de la municipalité, qui a effectué une recette de 6,8 millions d’euros en 2013.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR