Marseille : Un réseau de trafic de bébés démantelé

0
6
trafic

L’ouverture d’un procès concernant une filière roumaine de vente d’enfants a retenu l’attention d’un grand nombre de gens ce mardi 7 avril, à Marseille. Le deal mené par un ressortissant roumain de 35 ans variait de 5 à 10 000 euros pour un nourrisson. L’affaire marchait notamment bien auprès des gens du voyage de la région marseillaise, en mal d’enfants, jusqu’en Corse où au moins deux couples sur trois sont intéressés par l’offre.

Le réseau démantelé en juillet 2013

En juillet 2013, les enquêteurs ont été alertés sur le cas d’un trafic en cours à Marseille. Une jeune femme d’origine roumaine venait d’accoucher dans un hôpital lorsque le personnel médical a remarqué un comportement suspicieux. En effet, la jeune femme était devenue déprimée et pleurait la plupart du temps. Un couple qui n’appartenait visiblement pas à sa famille venait souvent lui rendre visite et a commencé à intriguer les infirmières. Après avoir mené une enquête, les autorités ont fini par démasquer une transaction en cours, à raison de 9000 euros et une BMW pour l’enfant qui venait de naître. Il s’est également avéré que la jeune mère qui venait d’accoucher n’était autre que la sœur du ressortissant roumain, à la tête de cette organisation malsaine.

Une histoire de famille

Les enquêteurs ont également découvert que ce dealer avait déjà  marchander, il y a deux mois, l’enfant d’une autre de ses sœurs, en Corse. Les enquêteurs ont relever la vente de deux autres bébés dont un enfant d’une troisième sœur du principal organisateur de ce marché inhumain et le bébé d’un autre couple.

4 accusés et 6 complices présumés

L’affaire concerne au total 10 personnes dont 4 principaux accusés comprenant le cerveau du trafic, ainsi que les trois maris de ses sœurs. 6 autres personnes sont également attendus au témoignage dont deux couples d’acheteurs ainsi qu’un individu soupçonné d’avoir participé à une transaction avortée. Toutes les personnes appelées à témoigner à la barre sont accusées de « traite d’être humain » et risquent jusqu’à 10 ans de prison et 1,5 million d’euros d’amende. Le procès se déroulera sur deux jours.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
J'adore écrire et tout y passe! People, Santé, Actus, High-tech, Insolite, Buzz, Musique et Cinéma...Vous en aurez de toutes les couleurs sur le site grâce à moi ;)