Marseille : la gendarmerie saisit 900 000 euros de faux billets

0
278

Le 16 décembre, la gendarmerie a interpellé onze personnes dont cinq ont été mises en examen pour contrefaçon de monnaie et association de malfaiteurs.

Vendredi 19 décembre, le parquet de Marseille et la gendarmerie ont annoncé la saisie de 900 000 euros de faux billets, en coupure de 50 euros. Au terme d’une enquête qui a débuté à Avignon à l’été 2014, huit personnes ont été interpellées à Marseille même, une dans le Vaucluse et deux autres en Corse. L’officine de fabrication de faux billets a été initialement découverte à Avignon avant d’être transplantée à Marseille.

Brice Robin, procureur de la République à Marseille a fait savoir au cours d’une conférence de presse que six personnes ont été remises en liberté. Les cinq autres, âgées de 32 à 47 ans, ont été mises en examen placées en détention provisoire, elles encourent 30 ans de prison. Selon le procureur, la fausse monnaie d’une « qualité exceptionnelle » était fabriquée par une « organisation internationale très structurée ».

Pendant leur descente, les gendarmes de la section de recherche d’Avignon et de Marseille ont également mis la main sur des ordinateurs et des imprimantes, ainsi que 10 cartons de papier suffisant pour fabriquer jusqu’à huit millions d’euros en faux billets. Le colonel Sylvain Noyau, qui a dirigé l’enquête, a également souligné la « grande technicité » des faux-monnayeurs qui disposent d’un « matériel sophistiqué ». Il a souligné que le papier saisi avait toutes les caractéristiques d’un papier fiduciaire, jusqu’au filigrane inséré dans les billets.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.