Une jeune collégienne de 13 ans se suicide suite à des harcèlements au collège

0
76

Marion, une jeune collégienne de 13 ans a été retrouvée pendue dans sa chambre un jour. Depuis, sa mère s’est donnée un mal fou pour tenter de comprendre son histoire. Un drame qu’elle a décidé de mettre à l’écrit dans Marion,13 ans pour toujours, en librairie ce mercredi 28 janvier.

Victime d’un harcèlement au collège

Nora Fraisse, une mère de famille a vécu un terrible drame lorsqu’elle a un jour découvert sa fille de 13 ans pendue dans sa chambre avec son foulard. Dans Marion, 13 ans pour toujours, cette mère endeuillée raconte le calvaire que sa fille a vécu pendant des années au collège sans rien dire à ses parents ni à ses proches. Le livre contient toutes les preuves du harcèlement que Marion subissait au collège, au téléphone, sur Internet et dans sa vie quotidienne.

Les secrets du carnet de correspondance

Alors qu’elle subissait depuis des mois voire des années des humiliations, des insultes et des brimades au collège, Marion avait décidé de faire comme si de rien n’était. Elle manquait souvent l’école, arrivait en retard la plupart du temps, changeait d’attitude en classe sans que ses parents ne soient mis au courant. Ou bien si, mais Marion avait décidé que jamais ses parents ne verraient ce qu’il y avait d’écrit dans son carnet de correspondance. Un carnet plein de secrets que sa mère découvre bien trop tard car le mal est déjà fait.

« Je croyais tout savoir de toi (…) Mais les brimades, les humiliations, les insultes, tu les as passées sous silence comme si tu ne voulais pas nous souiller, comme si ça ne devait prospérer que dans le monde d’Internet ».

« Va te pendre »

Avant de mettre fin à sa vie, Marion avait laissé une lettre à sa mère dans laquelle elle a confié :

« Ma vie a dérapé et personne ne l’a compris ».

Après avoir lu cette lettre, Nora Fraisse décide de consulter le compte Facebook de sa fille. Elle y découvre de nombreuses preuves du harcèlement dont Marion a été victime depuis longtemps. Bon nombre de ses contacts la traitait de « pute » et de « bolosse ». Plusieurs rumeurs infondées ont circulé à son sujet, et elle recevait tout le temps des messages d’insultes et de menaces en ligne comme sur son portable. Un jour, des garçons lui ont touché les fesses en classe. Un autre, des élèves lui ont enlevé ses chaussures pour ensuite les jeter. Et la veille de son suicide, un garçon lui avait dit « Va te pendre ». Ce qu’elle a finalement fait après avoir pendu son téléphone à sa mezzanine.

Une action en justice

Marion est partie, mais le combat de Nora Fraisse continue. Dans son livre, la mère de famille dénonce « une administration muette, des enseignants fuyants et des parents parfois hostiles ». Cette mère de famille a d’ailleurs décidé de traîner cette affaire en justice pour que la lumière soit faite sur le drame qui a emporté sa fille. Elle espère également que son livre servira de leçon à toutes les administrations scolaires ainsi qu’aux parents de rester « vigilant, à l’écoute et bienveillant à l’égard des enfants en souffrance ».

marion

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.