Manuel Valls: « la France ne veut pas du départ des Juifs vers Israël »

0
16

Suite eux fusillades de Copenhague, de la profanation des 300 tombaux juifs et de l’appel de Benjamin Netanyahu à tous les Juifs d’Europe de partir vers Israël, le Premier ministre français Manuel Valls a fait une déclaration sur RTL, et emploie un nouveau mot: « l’islamo-facisme ».

Ce lundi sur RTL, Manuel Valls fait part de son opinion: « Pour combattre l’islamo-facisme, puisque c’est ainsi qu’il faut le nommer, l’unité doit être notre force. Il ne faut céder ni à la peur, ni à la division. Mais il faut en même temps poser tous les problèmes: combattre le terrorisme, mobiliser la société autour de la laïcité, combattre l’antisémitisme ».

« Il faut désormais une rupture, a-t-il poursuivi. Il faut que l’islam de France assume, qu’il prenne totalement ses responsabilités, c’est ce que demandent d’ailleurs l’immense majorité de nos compatriotes musulmans ».

Il a aussitôt ajouté que la France « ne veut pas le départ des juifs de France en Israël » et a critiqué les déclarations de son homologue israélien. « Mon message aux Français juifs est le suivant: la France est blessée comme vous, et la France ne veut pas votre départ. Elle vous dit une nouvelle fois son amour, son soutien et sa solidarité. Cet amour est bien plus fort que les actes de haine, fussent-ils répétés. Je regrette d’ailleurs les propos de Benjamin Netanyahu. Quand on est en campagne électorale, ça ne veut pas dire s’autoriser n’importe quelle déclaration. La place des Français juifs, c’est la France », déclare-t-il, avant d’ajouter que la menace terroriste « est particulièrement élevée en France ».

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.