Manuel Valls face à l’Assemblée pour le vote de confiance

0
206

A 15h, ce mardi 8 avril, Manuel Valls s’apprête à prononcer son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Aura lieu ensuite la question du vote de confiance, conformément au premier alinéa de l’article 49 de la Constitution.

Manuel Valls serein avant le vote de confiance

Manuel Valls s’annonce serein avant de faire face au vote de confiance qui aura lieu ce mardi à l’Assemblée nationaleportant sur les priorités du gouvernement nouvellement formé. En effet, il aura pour mission de redresser la France dans ce moment « difficile ». Jusqu’à maintenant, les votes s’annoncent positif pour le premier ministre. En effet, les radicaux de gauche ainsi que la plupart des écologistes lui ont apporté leur soutien, même si l’UMP et l’UDI voteront contre.

Manuel Valls

Pour commenter cela, Manuel Valls ajoute « Je suis à la fois serein et déterminé parce que le gouvernement est attaché à répondre aux attentes des Français et à mettre en œuvre la feuille de route définie par le président de la République : croissance, emploi, pouvoir d’achat, ce sont nos priorités ».

Le grand oral pour Manuel Valls

Le discours de Manuel Valls devant l’Assemblée sonne comme un grand oral pour le premier ministre. Un exercice quelque peu périlleux puisqu’un bon nombre avant lui y ont échoué. Dans son discours, il devrait dévoiler le pacte de responsabilité et la baisse du coût du travail proposée au début de l’année aux entreprises par François Hollande entre autre. A cela s’ajoute un autre pacte de solidarité dont le but sera de donner un peu de pouvoir d’achats aux Français.

Le discours de politique général de Manuel Valls aura à faire face à de nombreux enjeux, notamment mettre sur le bon rail le « gouvernement de combat » du chef de l’Etat. D’autant plus que s’il échoue au vote de confiance, son gouvernement sera renversé.

assemblée nationale

« J’ai entendu leurs voix »

C’est ainsi que Manuel Valls s’est exprimé devant l’Assemblée devant le taux d’abstention historique des dernières élections municipales et le vote des français. Dans l’intégralité de son discours, le premier ministre annonce des gestes fiscaux pour les entreprises, le sérieux budgétaire, une loi sur la transition énergétique avant l’été, une réforme des rythmes scolaires assouplie et une réforme des « milles feuilles » territoriales.

Malgré les railleries de l’opposition, quelques heures après l’annonce de sa politique générale, il obtient la confiance des députés sur 306 voix pour et 239 contre.

En voici un extrait:

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.