Mort de Rémi Fraisse à Sivens : incidents et situation tendue place de l’Hôtel de Ville à Paris

0
227

La manifestation en soutien à Rémi Fraisse à Paris semble avoir été le théâtre de heurts et d’affrontements place de l’Hôtel de Ville, entre certains manifestants et les forces de police déployées sur place. 

Près de mille personnes étaient venues manifester leur soutien à la famille du jeune homme et réclamer la vérité sur sa mort. Seulement voilà, une cinquantaine de casseurs, visage dissimulés dans des casques de motos, se sont mis à jeter des fumigènes et des pétards en direction des CRS, aux alentours de 20 heures, avant d’attaquer les portes de l’Hôtel de Ville.

Après quoi les forces de l’ordre ont encerclé les manifestants, et bloqué les rues adjacentes à l’Hôtel de Ville, contraignant les manifestants à ne plus pouvoir se déplacer ni quitter le cortège. L’ambiance, selon les témoins présents sur place, est extrêmement tendue.

Manifestação AGORA em frente ao Hotel de Ville, Marais, Paris!!!!!! #Paris #Manifestação

Une vidéo publiée par Raqueli Rutsatz (@raquerutsatz) le

https://twitter.com/taziden/status/527546484255117312

https://twitter.com/LouisWitter/status/527544327493681152

https://twitter.com/Linstitwitteur/status/527544229133053955

https://twitter.com/AgatheCharnet/status/527554878911303681

Vers 21h45, la police a demandé aux manifestants présents sur le parvis de l’hôtel de ville de se disperser, puis ont procédé à une violente charge :

Des rassemblements en mémoire à Rémi Fraisse sont prévus partout en France, et même en dehors du territoire, à Bruxelles notamment.

Mercredi, le parquet de Toulouse a ouvert mercredi une information judiciaire pour «violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner». Cette enquête, ouverte contre X, vise des « faits commis par une personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice de ses fonctions », a annoncé le parquet dans un communiqué.

L’enquête privilégie désormais la thèse d’un décès du à une grenade offensive lancée par les gendarmes après la découverte de traces de TNT sur ses vêtements. Le TNT figure en effet dans la composition des charges des grenades lacrymogènes ou offensives utilisées par les gendarmes.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.