Manifestation des musulmans de France pour stopper la barbarie

0
135

 

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM),DalilBoubakeur, a lancé vendredi  devant des centaines de personnes rassemblées devant la Grande Mosquée de Paris en hommage à l’otage assassiné Hervé Gourdel ; « Nous, musulmans de France, disons halte à la barbarie » avant d’ajouter « Ce rassemblement, c’est l’expression forte et vivante de notre volonté d’unité nationale et de notre volonté inébranlable de vivre ensemble », tout en martelant que l' »islam est une religion de paix » qui « ordonne le respect de la vie ».

 

Le recteur de la Grande Mosquée, citant un verset de Coran, a dit que tuer un homme revenait à « tuer toute l’humanité », mais que « sauver un homme, c’est sauver l’humanité ».

Nous rappelons qu’Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans, a été enlevé dimanche en Algérie par le groupe Jund al-Khilafa, lié à l’organisation État islamique (EI) qui réclamait l’arrêt des frappes françaises en Irak. Ses ravisseurs ont montré sa décapitation dans une vidéo mise en ligne mercredi. « Nous ne céderons pas à la peur, car nous sommes debout ici ensemble », a commenté la maire de Paris, Anne Hidalgo (PS). « La communauté nationale ne se laissera pas diviser », a renchéri la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet. Tous s’adressaient à une foule plutôt masculine, de tous les âges et apparences, qui a respecté une minute de silence en hommage à Hervé Gourdel. « Je suis là pour vous dire de redresser la tête, soyez fiers de ce que vous faites », leur a aussi lancé Mgr Jean-Michel Dubost, chargé du dialogue interreligieux à la Conférence des évêques de France (CEF).

Le rassemblement, lancé jeudi par DalilBoubakeur, avait suscité le scepticisme du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), pour qui « les musulmans ne doivent pas jouer le jeu islamophobe, qui consiste à les placer en coupables et suspects idéaux, les poussant sans arrêt à se justifier pour les agissements de tiers ». « Nous sommes là en solidarité avec Hervé Gourdel, pas pour nous justifier », a rétorqué Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie, lié au CFCM.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.