Mali : des casques bleus responsables de la mort de trois manifestants

0
9

Le 27 janvier dernier, trois individus ont été tués par arme à feu devant le siège des Nations-Unis à Gao, dans le nord du Mali, à la suite de quoi une enquête indépendante, mandatée par l’ONU a été ouverte.

La responsabilité des casques bleus engagée

Le rapport de l’enquête suite à la mort des trois manifestants au Mali, en janvier dernier, a été dévoilé ce jeudi par un porte-parole de l’ONU, Farhan Haq, qui soutient que « L’enquête a conclu que des membres d’une unité de police de la Minusma (mission de l’ONU au Mali, ndlr) avaient fait un usage excessif et non autorisé de leur force pendant la manifestation, provoquant la mort par arme à feu de trois manifestants et blessant quatre autres ». Cependant, les investigations ont également mis à jour les responsabilités des protestataires et des organisateurs qui avaient eu recours à des cocktails Molotov, à des jets de pierres et autres tentatives de force dans le but de forcer le périmètre de sécurité du bureau régional de la Minusma.

gao-minusma-manifestation-emeutes

A la lueur de ces faits, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a présenté ses condoléances aux familles tout en leur assurant que des mesures appropriées seront prises pour punir les responsables.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
Journaliste spécialisée dans l'actualité internationale et people.