Madagascar : l’ancien président, Marc Ravalomanana, de retour au pays et arrêté par les forces de l’ordre

0
567

En exil en Afrique du sud depuis la crise politique Malgache de 2009, l’ancien président, Marc Ravalomanana, est arrivé ce matin à Antananarivo avant d’être arrêté par les forces de l’ordre en ce début d’après-midi.

Cinq ans d’exil

Contraint à l’exil depuis son renversement en 2009, l’ancien président malgache trouve refuge en Afrique du sud où il n’a cessé de prendre part à la vie politique de son pays. Durant ces cinq ans d’exil, Marc Ravalomanana avait annoncé son retour au pays une bonne dizaine de fois sans jamais arriver à fouler le sol malgache jusqu’à ce jour. Arrivé ce matin,  à bord d’un avion affrété par la SADC, l’ancien président a pu rejoindre son domicile à Faravohitra avant de donner une conférence de presse à 11 heures, heure locale, où il a déclaré « Je suis ici devant vous pour confirmer que je suis bel et bien de retour dans mon pays ». Lors de cette conférence de presse, l’ancien chef d’Etat de demander à ses partisans de le protéger des forces de l’ordre s’ils tentaient de l’arrêter.

Mais le contexte politique malgache exige, Marc Ravalomanana n’aura gouté que quelques heures de liberté dans son pays puisque les forces spéciales ont reçu l’ordre de l’arrêter à son domicile après l’usage de la force pour disperser ses partisans. Le directeur de cabinet de la présidence malgache, Henry Rabary-Njaka, de préciser sur la radio nationale que l’Etat n’avait pas été consulté pour ce retour improvisé de l’ancien chef d’Etat et « En conséquence, l’Etat prendra les mesures nécessaires. »

Marc Ravalomanana au milieu de sa femme et de son fils à Faravohitra

Cette arrestation et brutalisation de Marc Ravalomanana risque de causer des remous au sein de la société malgache, notamment de ses fidèles qui à l’heure actuelle, se sont donnés le mot pour rejoindre la Place du 13 mai, un lieu politique historique de Madagascar. Et ce d’autant plus que nombre de malgache se demandent comment cet ancien président a pu fouler le sol malgache sans que l’Etat en soit informé ?

L’Etat accusé de « kidnapping »

Pour justifier l’arrestation de Marc Ravalomanana, le président malgache, Hery Rajaonarimampianina a décrété lors d’une conférence de presse, hier dans la soirée, que « M. Marc Ravalomanana n’a pas été arrêté. Il n’a pas été emprisonné. Il est mis en sécurité contre les menaces de toute sorte ». Face à cet imbroglio d’information, Tojo Ravalomanana, le fils de l’ancien chef d’Etat de demander devant la presse ce mardi que si son père n’a été « ni arrêté ni emprisonné » alors « le président Hery Rajaonarimampianina [l’] a kidnappé ».

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.