Londres : une pétition circule contre un arrêté municipal anti-SDF

0
18

La municipalité de Hackney , sis dans le quartier nord de Londres, a délivré un arrêté municipal qui porte sur des amendes de 100 livres (137 euros) contre les SDF qui dorment ou mendient en pleine rue, amende qui peut atteindre les 1 000 livres (1 370 euros) en cas de non règlement. Cet arrêté est un PSPO.

Un PSPO est un ordre de protection de l’espace public d’une durée de trois ans. C’est un dispositif permettant aux municipalités de lutter avec davantage d’autorité, contre les comportements antisociaux. Applicable depuis mai 1995, ce PSPO,anti-SDF de la mairie d’Hackney autorise tout policier, ou officier municipal du quartier d’Hackney à verbaliser « tout individu qui mendie, boit de l’alcool, a des comportements antisociaux, qui salit les toilettes publiques, qui urine ou défèque dans un espace public, ou qui possède un chien sans laisse, source de nuisances ».

Pour rappel, Hackney est un quartier populaire londonien, où se sont déroulés des émeutes en 2011, dans le cadre du décès d’un jeune noir abattu par les policiers.

Une pétition en ligne qui s’oppose à cet arrêté, et qui fustige « la criminalisation des sans-abri d’Hackney » a recueilli 2 700 signatures, le mercredi 3 juin, en milieu de journée. De son côté, Sophie Linden, la maire adjointe a souligné, sur le site internet du quartier d’Hackney, que l’application de cet arrêté relève de la solution ultime et ne s’adresse qu’aux récalcitrants « qui persistent à dormir dans la rue, et qui ont un comportement antisocial à l’encontre de la sécurité, et du bien être des habitants ».

Précédemment, en juin 2014, des piques anti-SDF ont été établis devant l’entrée d’une résidence de Southwark, au sud de Londres. Le maire de Londres, le conservateur Boris Johnson, avait ordonné leur démantèlement, suite à une vive polémique.

Entre octobre et décembre 2014, Londres compte 4 690 ménages SDF, en hausse de 8 %, comparativement à l’année 2013. Les données gouvernementales font état de 1,37 ménage de sans-abri, pour 1 000 ménages logés.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR