La loi anti-burqa de vigueur à l’Opéra de Paris

0
55

Comme promis, la loi qui interdit le port de la burqa dans l’espace public va être appliquée dans toute sa rigueur à l’Opéra de Paris. En effet, une note interne datant du 4 octobre 2014 a été servie aux agents d’accueil. Elle indique que désormais « si une personne se présente avec le visage dissimulé par un masque, un voile ou une cagoule l’entrée doit lui être refusée ». Cette note a été signée par le directeur adjoint Jean Phillipe Thiellay, après l’affaire de la femme voilée à qui on avait demandé de sortir pendant la représentation de la Traviata le 3 octobre dernier à l’opéra Bastille.

C’est au lendemain de ce malentendu que la note à été rédigée pour rappeler aux agents d’accueil de l’Opéra et aux directeurs des services les consignes à suivre. La situation de la femme voilée à l’Opéra est une première depuis l’entrée en vigueur de la loi votée sous le mandat de Nicolas Sarkozy.

L’article 1 de la loi stipule que « nul ne peut porter une tenue destinée à dissimuler son visage », une circulaire du 2 mars 2011 stipule que « il n’est pas nécessaire que le visage soit intégralement dissimulé, sont notamment interdits sans prétendre à l’exhaustivité, le port de cagoule, de voiles intégraux (burqa, niqab) ». La note de l’opéra précise par ailleurs qu’on considère que le visage est intégralement dissimulé lorsque le nez et la bouche sont masqués, seuls les yeux étant visibles.

Toutefois, concernant  les collaborateurs de l’opéra, les vêtements et costumes artistiques ne sont pas interdits. La note indique en outre que «  si une personne dissimule son visage dans la salle alors que le spectacle est sur le point de commencer, celle-ci sera déférée le temps que le problème soit réglé ». Mais, seule la police nationale a le droit de contraindre physiquement une personne à se découvrir ou à sortir.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.