Les cellules souches, un traitement d’avenir pour l’arthrose

1
2123

L’arthrose touche entre 9 et 10 millions de personnes en France, c’est la deuxième cause de consultation après les maladies cardio-vasculaires dans les pays développés. Des chercheurs du CHU de Montpellier testent depuis 2012 une thérapie qui repose sur les cellules souches mésenchymateuses, avec des résultats encourageants.

L’arthrose est une maladie chronique et dégénérative qui attaque le cartilage et son entourage, en engendrant des douleurs articulaires. Dans les cas les plus graves, elle peut diminuer considérablement la mobilité des personnes qui en souffrent. Jusqu’ici, il n’existe aucun traitement de fond capable de prévenir la maladie ou de reconstituer les tissus endommagés. Les médecins ne peuvent que soulager la douleur des patients ou poser des prothèses dans les cas les plus graves.

Qu’est-ce qui constitue une articulation normale ?

Elle est constituée notamment par le cartilage et la membrane synoviale à l’origine du liquide qui doit nourrir et lubrifier les surfaces articulaires, c’est ce qui permet aux os de glisser facilement entre eux. Le cartilage est un tissu qui recouvre les surfaces des os au niveau des articulations mobiles, il est principalement constitué d’eau, mais aussi de collagène et d’autres protéines formant une sorte de maillage. Ce maillage s’imprègne du liquide secrété par les membranes synoviales et donne au cartilage son élasticité et sa capacité à résister aux chocs. En plus de ce rôle d’amortisseur, le cartilage contient aussi des chondrocytes, des cellules spécialisées à l’origine de son propre renouvellement.

articulation-normale_fr

Effets de l’arthrose sur l’articulation

L’arthrose survient quand l’usure du cartilage surpasse son renouvellement, il devient de plus en plus mince et finit par disparaître complètement. Mis à nu, les os de l’articulation peuvent même se fissurer car ils ne sont plus protégés contre les frottements. Pour réparer les dégâts, les os se reconstituent mais de façon anormale en formant de petits becs osseux appelés ostéophytes. Ces derniers peuvent causer une déformation de l’articulation et une inflammation de la membrane synoviale, à long terme. On observe alors des gonflements au niveau des articulations et les mouvements deviennent de plus en plus douloureux.

Le cartilage a tendance à s’user avec l’âge mais aussi à la suite d’une trop forte sollicitation, comme chez certains sportifs par exemple. Ainsi, l’arthrose atteint aussi bien les jeunes que les personnes âgées. Les zones les plus fréquemment touchées sont les cervicales et les lombaires, ensuite le genou, le pouce, la hanche, la cheville et les épaules. Les arthroses de la hanche (coxarthrose) et du genou (gonarthrose) sont assurément les plus invalidantes dans la vie quotidienne. En France, ces deux types d’arthroses touchent respectivement 2,5 et 6,6 % des femmes et 1,9 et 4,7 % des hommes.

schema_legende

L’espoir de la thérapie cellulaire

Il y a très peu de temps, l’arthrose était considérée comme une maladie irréversible mais depuis 2012, un nouveau traitement basé sur l’utilisation des cellules souches est testé par des chercheurs du CHU de Montpellier. Les cellules souches sont des cellules qui ne sont pas encore différenciée, à ce stade, elles peuvent donner naissance à différents types de cellules. La technique consiste à prélever des cellules souches mésenchymateuses du patient (qui peuvent donner naissance à n’importe quel tissu de soutien comme les os ou les cartilages) et à les réinjecter dans l’articulation malade pour qu’elles s’y multiplient. Cette thérapie a déjà été testée avec succès sur des animaux.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.