Le deuxième otage japonais, Kenji Goto, a été exécuté par l’Etat Islamique

0
17

L’Etat Islamique a diffusé une vidéo qui montre la mise à mort de Kenji Goto, le journaliste japonais capturé par le groupe islamiste.

Ce dimanche, après avoir visionné la prétendue décapitation de l’otage, le Japon réaffirme ne pas vouloir céder au terrorisme.

Le Japon se dit choqué

La réaction du gouvernement japonais ne s’est pas fait attendre suite à la vidéo: « Nous en sommes outrés et condamnons cet acte avec la plus grande fermeté ». Le porte parole du gouvernement nippon estime que l’homme exécuté sur la vidéo est bel et bien Kenji Goto, journaliste enlevé récemment en Syrie.

La Jordanie, qui est sur le qui-vive concernant son ressortissant et toujours captif pilote Maaz al-Kassasbeh, déplore cet acte de barbarie et assure « n’avoir épargné aucun effort, en coordination avec le gouvernement japonais, dans le but lui sauver la vie ». 

Jusqu’à ce jour, l’État Islamique menace d’exécuter le pilote jordanien si la djihadiste kamikaze n’est pas libérée aussitôt.

L’exécuteur de l’otage japonais, probablement celui du précédent otage, assure que cette mise à mort est une « punition » du Japon pour sa participation irresponsable à la guerre entre les Djihadistes et la coalition internationale.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.