L’année 2014 a été « dévastatrice » pour les enfants, selon l’Unicef

0
23

Dans un communiqué publié sur son site, l’Unicef détaille la situation des enfants à travers le monde, pariculièrement dans les pays en proie à des conflits armés.

La conclusion de l’agence de l’ONU est accablante : environ 230 millions d’enfants vivent dans des pays ou des régions troublés par de violents affrontements armés, que ce soit en Ukraine, République Centrafricaine, en Irak, au Soudan du sud, en Syrie ou dans l’Etat palestinien. « Des enfants sont tués alors qu’ils étudient en salle de classe ou dorment dans leur lit. Ils ont perdu leurs parents, ont été enlevés, torturés, recrutés comme enfants-soldats, violés et même vendus comme esclave », rapporte le directeur général de l’Unicef, Anthony Lake, dans un communiqué. Il précise que « Jamais dans l’histoire récente, autant d’enfants n’ont été soumis à une telle brutalité sans nom ».

Le rapport indique que 2,3 millions d’enfants sont concernés par les conflits en République Centrafricaine, plus de 10 000 d’entre ont probablement été recrutés en tant qu’enfants-soldats et plus de 430 ont été tués ou estropiés. A Gaza, 54 000 enfants ont perdu leurs foyers suite aux 50 jours d’affrontements entre l’armée israélienne et le Hamas au cours de l’été. Dans le Soudan du sud, presque 750 000 enfants ont été déplacés et 235 000 enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition « aiguë sévère ». Les données des Nations Unies y font état de 12 000 enfants-soldats recrutés et de plus de 600 enfants tués.

Sans surprise, le plus grand nombre d’enfants impliqués dans des conflits se trouve en Syrie et en Irak qui en totalisent respectivement 7.3 millions et 2.7 millions. Dans ces deux pays, un grand nombre d’entre eux ont été les victimes, les témoins ou même les auteurs d’atrocités. Sans oublier des guerres « oubliées » comme celles qui continuent de ravager l’Afghanistan, l’est de la République démocratique du Congo, la Somalie, le nord du Nigéria ou le Yémen.

Par ailleurs, la maladie à virus Ebola a laissé des milliers d’orphelins et environ 5 millions d’enfants non scolarisés dans les pays les plus atteints, à savoir la Guinée, le Libéria et le Sierra Leone.

Anthony Lake souligne combien « Il est tristement ironique que l’année du 25ème anniversaire de la signature de la Convention relative aux droits de l’enfant, nous devions à la fois célébrer les progrès réalisés et constater que les droits de millions d’autres enfants soient aussi violés brutalement ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.