En Languedoc-Roussillon, des retraités ne touchent plus leur pension depuis plusieurs mois

0
18

Les retraités de la Carsat (Caisse d’assurance retraite et de la sante au travail) font face, depuis plusieurs mois, ou plusieurs années, au silence de cet organisme de droit privé, gestionnaire d’un service public.

Le siège administratif régional de la Carsat est fermé au public, aucun courrier ne reçoit de réponse et la communication est impossible. Des milliers de retraités du Languedoc-Roussillon ne perçoivent plus leur pension de retraites, ou les touchent avec des retards importants.

La ministre des affaires sociales, Marisol Touraine a débloqué la situation à la fois au niveau de la Carsat Languedoc-Roussillon et la Carsat Nord/Picardie, pour traiter les dossiers en instance, auprès d’autres caisses régionales. Elle a accordé « une prime de 800 euros, prélevée sur le fonds social » afin de les remettre à 2 000 bénéficiaires.

Si Thierry Garnier, un retraité de la santé, a bénéficié de l’aide d’UFC Que Choisir, pour traiter son dossier après trois ans de combat, Alain Pollet, SG de l’union syndical de la CGT des retraités de l’Hérault affirme que les retraités sont victimes du manque crucial de personnel, alors que « des postes seront encore supprimés vers 2017 ». De plus, les pensions de réversion étant encore bloqués, de nombreux pensionnés doivent se contenter de 120 euros mensuels.

Quant à Gilles Beucher de la CGT, il déplore la situation dramatique auxquels sont confrontés les retraités et se désole du suicide d’un retraité qui n’a pas touché le moindre argent depuis un an.

La CGT précise que tous les victimes peuvent la contacter par mail.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR