La Réunion : le suspect principal de la filière jihadiste sous mandat de dépôt, en attente de transfert en France

0
15

Un homme suspecté d’être un élément majeur d’un réseau jihadiste a été placé en garde à vue, depuis le mardi 2 juin 2015.

Le juge des libertés et de la détention l’a écroué à Saint-Denis, dans l’attente d’un transfert à Paris, devant les juges du pôle antiterroriste. Le suspect nommé également « l’Egyptien », est âgé de 21 ans, et il est suspecté d’être un prédicateur salafiste, selon la Cour de Saint-Denis, ce vendredi.

Deux jumeaux de 18 ans, en garde à vue depuis le mardi 2 juin, mis en examen « pour association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes terroristes » ont été placés sous contrôle judiciaire, et sont repartis libres.

Par ailleurs, un père de famille de 24 ans, appréhendé ce mardi également, a été libéré, faute de preuves. Une mère de famille de 62 ans, soupçonnée du financement de son fils jihadiste et de sa bru enceinte, pour combattre en Syrie en 2014, a été libérée la nuit de mercredi à jeudi, faute de charges. Son fils est parti en Syrie en compagnie de cinq compagnons d’armes, sur instruction du prédicateur salafiste, récemment arrêté, pour faire partie des troupes du groupe Etat islamique en Irak, et en Syrie. L’un d’entre eux est décédé au nord de Tikrit, en Irak, lors d’une attaque de l’armée irakienne.

Le ministère de l’intérieur estime à 3 000 le nombre de « cas de radicalisation » sur la France, dont 48 à la Réunion depuis avril 2014, contre 8 en Martinique et à Mayotte et 7 en Guadeloupe.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR