La Présidente argentine est mêlée à une affaire d’entrave à la justice

0
13

La Présidente argentine, Cristina Kirchner a été formellement accusée d’entrave à la justice. Selon le Procureur qui a formulé cette accusation avant sa mort, Alberto Nisman, cette entrave avait pour but de protéger de hauts dirigeants iraniens.

La Présidente aurait fermé les yeux sur l’implication de l’Iran dans un attentat antisémite survenu à Buenos Aires en 1994

Selon le Procureur de Buenos Aires, Cristina Kirchner aurait couvert cet attentat, en même temps que les hauts responsables de Téhéran afin de ne pas compromettre les relations entre l’Argentine et l’Iran. Pourtant, en 1994, cet attentat antisémite a fait 85 morts et plus de 300 blessés et n’a toujours pas été élucidé.

Le Procureur Nisman, dont le corps a été retrouvé chez lui avec une balle dans la tête, a fait une déclaration officielle dans laquelle il désignait l’actuelle présidente d’entrave à la justice. Il aurait transmis le dossier à un juge, qui décidera si Cristina Kirchner sera poursuivie ou pas.

Lien de la vidéo:

http://fr.euronews.com/2015/02/13/cristina-kirchner-formellement-accusee-d-entrave-a-la-justice/

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.