La France sanctionnée pour avoir autoriser les fessées et les gifles

0
35

Même si la décision ne sera rendue publique que ce mercredi 4 mars, le Conseil de l’Europe qui est l’organisme européen de défense des droits de l’homme a sanctionné la France car ses législations n’ont pas prévu une « interdiction suffisamment claire, contraignante et précise des châtiments corporels », provocant immédiatement la violation de l’article 17 de la Charte européenne des droits sociaux. Il est à noter que la France a signé cette charte et est tenue de respecter ses engagements.

Une sanction symbolique

Même si enfreindre cette charte n’entraîne aucune amende, quelle que soit sa nature, la sanction prononcée contre la France est purement symbolique. Le Conseil de l’Europe va donc attendre que les sanctionnés « retrouvent le droit chemin ».  Actuellement, plusieurs organismes et institutions ont sonné l’alarme car des plaintes pour violences à l’école ont été déposées. Aussi, des études ont démontré qu’il existe un lien entre les coups reçus étant enfant et la violence à l’âge adulte.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.