Kobané : les combattants kurdes résistent mais les djihadistes contrôlent toujours 50% de la ville

0
87

Un mois de conflit et les combattants kurdes commencent enfin à gagner du terrain dans la ville de Kobané. Aidés des frappes de la coalition internationale, les kurdes repoussent les djihadistes de l’Etat Islamique même si ceux-ci continuent de contrôler 50% de la ville.

« Kobané pourrait encore tomber »

Malgré les premières victoires remportées par les combattants kurdes dans la défense de Kobané, le sort de ville est encore en suspens et le Pentagone américain d’affirmer que « Kobané pourrait encore tomber. » Cependant, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme de déclarer qu’une lueur d’espoir est entrevue dans cette bataille puisque « les kurdes, avec leur résistance farouche et l’aide des frappes de la coalition, arrivent à freiner leur avancée et à entraver leurs mouvements depuis 48 heures. » Et ce, d’autant plus que la coalition internationale a mené des raids de plus en plus intensif sur Kobané afin de repousser les assauts de l’Etat Islamique. Le Commandant central américain de préciser dans ce sens que 14 frappes aériennes ont été lancé près de la ville kurde syrienne mercredi et jeudi contre les points stratégiques de l’EI. Cette augmentation des raids s’explique d’ailleurs par le fait que les djihadistes ont également intensifié leur attaque et le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby, de dire que « Plus ils accumulent de moyens autour de Kobané, plus nous avons de cibles à frapper. » En un mois de conflit, l’OSDH de dénombrer 662 morts dans la bataille de Kobané, dont 374 djihadistes, 268 kurdes et 20 civils.

des combattants kurdes

Force est de constater que la détermination des kurdes à défendre Kobané et les frappes aériennes permettent à l’heure actuelle d’empêcher que la ville ne tombe sous les mains de l’Etat Islamique. Et face à l’intensité de l’opposition, des sources sises à Kobané d’affirmer que les forces kurdes ont repoussés les djihadistes dans le sud et l’est de la région.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.