Des Kenyans manifestent pour protester contre l’agression d’une femme en mini-jupe

0
64

Le 17 novembre à Nairobi, capitale du Kenya, des centaines de personnes sont descendues dans la rue pour dénoncer l’agression de femmes qui portaient des mini-jupes. Initiée par un groupe Facebook appelé Kilimany Mums, cette marche a attiré surtout des femmes mais quelques hommes étaient également de la partie.

Dernièrement, trois jeunes femmes ont été agressées en pleine rue par des hommes trouvaient qu’elles s’habillaient de manière impudique. L’agression d’une de ces femmes a été publiée sur internet la semaine dernière, dans la vidéo la jeune femme était violemment déshabillée par un groupe d’hommes alors qu’elle se trouvait à un arrêt de bus. Ces images ont déclenché l’indignation et la colère chez les internautes et notamment sur Twitter, où on a bientôt pu voir le hashtag #MyDressMyChoice (ma robe, mon choix). Ces mots ont d’ailleurs été repris comme slogan par les manifestants. Une enquête a été ouverte pour retrouver les coupables de cette agression.

L’objectif des manifestants est de défendre les droits des femmes à s’habiller comme elles le souhaitent dans la rue sans crainte de se faire agresser, verbalement ou physiquement. Un militant des droits de l’homme, Boniface Mwangi qui participait à la manifestation estime que : « tous ceux qui ont mis la main sur cette femme doivent être poursuivis pour agression sexuelle ». De son côté, une des organisatrices de la manifestation, Ruth Knaust a déclaré à la radio Capital FM : « La violence touche les femmes, les hommes, les garçons, les filles, et si elle continue à se répandre, elle nous privera de relations saines ».

Parallèlement à la marche, une contre-manifestation se trouvait également sur les lieux, où les participants demandent aux femmes de s’habiller de facon plus austère. Ulda Akinyi, une mère de famille de 45 ans estime que : « porter des mini-jupes en présence d’hommes, ce n’est pas bien », ajoutant que l’agression devrait « servir de leçons » aux femmes qui s’habillent ainsi.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.