Kenya : la police détient six suspects suite au massacre de Garissa

0
36

Il y a de cela cinq jours, l’Université de Garissa, au Kenya, a subi une attaque terroriste des plus sanglantes, faisant 148 morts ; à la suite de quoi, la police assure détenir six complices du commando islamiste.

Plus de protection contre les islamistes

Le 2 avril dernier, le terrible massacre à l’Université de Garissa, perpétré par un commando de shebab islamiste a provoqué la mort de 148 personnes, dont 142 étudiants, 3 policiers et 3 militaires. L’enquête menée par la police a permis, à ce jour, l’arrestation de six suspects – cinq Kényans et un Tanzanien – soupçonnés d’avoir fourni des armes au commando des shebabs. L’avocat de l’Etat de déclarer devant la Cour que « Des examens de police scientifique sont en cours, notamment l’analyse des données de leurs téléphones qui ont révélés qu’ils étaient en communication constante avec les assaillants durant l’attaque ». Afin de mettre la main sur le cerveau de cet acte terroriste contre l’Université de Garissa, la police a annoncé une récompense de 20 millions de shillings, soit 200.000 euros, en échange de toute information exploitable.

Pendant ce temps, l’émotion demeure très vive au Kenya et cinq jours après le massacre, des centaines d’étudiants sont descendus, dans les rues de Nairobi, ce mardi 7 avril, pour réclamer plus de sécurité et plus de protection contre les islamistes.

manifestation au Kenya

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
Journaliste spécialisée dans l'actualité internationale et people.