Kenya : Au moins 15 morts et 65 blessés dans une attaque à l’Université de Garissa

0
29
kenya

Une attaque en cours à l’Université de Garissa, située à environ 150 km de la frontière somalienne, au Kenya, a fait au moins 2 morts et 4 blessés.

Mise à jour

Un dernier bilan mis à jour par le ministre de l’Intérieur kényan, Joseph Nkaissery, a fait état en milieu d’après-midi de 15 personnes tuées et un grand nombre d’étudiants retenus en otages dans l’Université de Garissa. L’attaque qui a par ailleurs commencé à l’aube dans l’Est du Kenya, serait l’oeuvre des islamistes somaliens shebab. Selon un porte-parole de ces derniers, l’assaillant qui a perpétré cette attaque avait libéré des étudiants musulmans mais a gardé le reste à l’intérieur du campus. A l’heure où nous écrivons cet article, le nombre de blessés s’élève à 65, selon la Croix-Rouge.

L’attaque a été revendiquée par le groupe islamiste à l’AFP via un appel téléphonique du Cheikh Ali Mohamud Rage.

« Nos hommes sont encore à l’intérieur et se battent, leur mission est de tuer ceux qui sont contre les shebab. Quand nos hommes sont arrivés, ils ont relâché (…) les musulmans (…) nous détenons les autres en otages. »

Le Ministre de l’Intérieur a également rapporté que 280 des 815 étudiants inscrits dans l’Université, ainsi que les 60 membres du personnel, se sont regroupés devant l’Université depuis ce matin. Le nombre exact de ceux qui sont retenus en otages à l’intérieur du campus n’a pas encore été dévoilé. Le ministre avait également confié en milieu de journée que trois des quatre bâtiments du campus ont été évacués. Japhet Mwala, un étudiant qui a réussi à s’enfuir du campus à temps a confié :

« Nous dormions quand nous avons entendu une forte explosion suivie de tirs, tout le monde a commencé à fuir. Certains n’ont pu quitter les bâtiments, vers lesquels les assaillants se dirigeaient en tirant. J’ai de la chance d’être en vie. »

Les deux gardes de l’Université abattus

Deux individus armés ont forcé les portes de l’université de Garissa ce matin vers 5 h 30 ( 4 h 30 en France), en tirant aveuglément sur tout ce qui se trouvait à l’intérieur du campus. Le bilan provisoire rapporté par le Centre national de gestion des catastrophes (NDOC) fait actuellement état de 2 morts et 4 blessés. Le chef de la police de Kénya, Joseph Boinnet a précisé dans un communiqué :

«Les assaillants sont entrés de force dans l’université de Garissa en tirant sur les gardes surveillant le portail d’entrée vers 5 h 30 (4 h 30 enFrance) ce matin et «ont ouvert le feu aveuglément à l’intérieur du campus.»

L’Université cernée par la police

Ahmed Nur, témoin de la scène, a confié avoir vu les deux gardes s’écrouler à l’entrée de l’université. La police a déjà cerné les lieux et l’Université est actuellement sous la surveillance de nombreux journalistes, tenus à l’écart par les forces de l’ordre.

La Croix Rouge est sur place

L’université de Garissa abrite un très grand nombre d’étudiants et de professeurs retenus prisonniers à l’intérieur du campus. Leur nombre exact n’a par ailleurs pas encore été dévoilé. Selon une source policière, de fortes explosions ainsi que des tirs intenses ont été entendues sur les lieux depuis ce matin. L’information a été relayée sur les réseaux sociaux via la page de la Croix-Rouge kényane qui a rapporté une « attaque armée » à l’Université de Garissa, en précisant qu’ils ont déjà envoyé des éléments sur place.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
J'adore écrire et tout y passe! People, Santé, Actus, High-tech, Insolite, Buzz, Musique et Cinéma...Vous en aurez de toutes les couleurs sur le site grâce à moi ;)