« Je les ai tous tués » : quand un septuagénaire américain plusieurs meurtres dans un documentaire

0
18

Afin de retracer la vie de Robert Durst, un magnat de l’immobilier, HBO a programmé une série de documentaire intitulé La malchance : la vie et les morts de Robert Durst. Un titre qui s’est révélé bien approprié lorsque l’homme de 71 ans avoue plusieurs meurtres sans s’en rendre compte.

« Je les ai tous tués »

Robert Durst est issu d’une famille de l’immobilier à New York. Richissime, il a fait l’objet d’un documentaire réalisé par la chaîne américaine HBO, intitulé La malchance : la vie et les morts de Robert Durst. Diffusé en six épisodes, la série s’est dénouée de manière inattendue lorsque le magnat de l’immobilier finit par avouer plusieurs meurtres. En effet, pendant le dernier tournage, le vieil a murmuré pour lui-même «Et merde, qu’est-ce que j’ai fait ? Je les ai tous tués bien sûr », ignorant que son micro était encore allumé alors qu’il était aux toilettes.

Suite à ce moment d’égarement, Robert Durst a été interpellé samedi dans un hôtel de la Nouvelle Orléans et placé en détention pour le meurtre de Susan Brenan, tuée d’une balle dans la tête en 2000. Mais ses aveux lui ont également valu d’être fortement soupçonné du meurtre de sa femme, portée disparue en 1982, et de son voisin dont le corps démembré a été retrouvé en 2001.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.