Jacques Dutronc à la Une de GQ Magazine : « Je ne suis pas Charlie »

0
63
jacques

A la Une de la nouvelle édition du magazine GQ, Jacques Dutronc s’est lancé dans des confidences assez personnelles sur sa vie, son addiction à l’alcool, ses amours, la politique et même ce qu’il a pensé de l’attentat contre Charlie Hebdo en début d’année.

Clean depuis 5 ans

Le chanteur qui est actuellement en train de préparer un disque de chansons originales, et qui vient de sortir un tout nouvel album tribute composé de plusieurs autres artistes comme Zaz, Francis Cabrel, Julien Doré, Brigitte ou Indochine, a commencé par parler de son addiction à l’alcool :

« J’ai arrêté. Cinq ans et demi d’interruption totale. Il fallait le faire, c’est beau ! Et surtout, beaucoup trop long ! Les gens disaient : « Mais il est aussi drôle que quand il n’a pas bu ! », c’est quand même incroyable. »

Toujours aussi attirant même sans alcool

Quant à son succès auprès de la gente féminine, le chanteur de préciser avec humour que rien n’a visiblement changé.

« Au cours de ma dernière tournée, en 2010, il y a eu trois morts ! C’étaient des personnes d’un certain âge, et ça leur faisait tellement plaisir. Donc leurs petits-fils leur offrent le billet, et il fait trop chaud ou je ne sais quoi : et boum ! Au revoir tout le monde. Libé a écrit : « Il fait mouiller les culottes des vieilles grands-mères ». »

Il n’apprécie pas le clan Le Pen

Interrogé sur sa vision de la politique actuelle de l’Etat, Jacques Dutronc s’est présenté comme une personne qu’on ne peut situer politiquement parlant. Il a toutefois donné son avis sur certains politiciens qu’il appréciait ou qu’il préférait tout simplement ignorer.

« On ne peut pas me situer politiquement ! Les mecs qui m’intéressent sont François Baroin, Michel Rocard ou encore Pierre Moscovici. Le Pen… Le Pen-à-jouir, c’est tout ce qu’il y a à dire. »

Il n’est pas Charlie

Quant à l’attaque qui a visé Charlie Hebdo en janvier dernier, Jacques Dutronc a indiqué sur un ton un peu plus sérieux :

« Il y en a plein le cul de dire : « Je suis Charlie ». Faut arrêter ! Moi, je ne suis pas Charlie. Moi, j’essuie des verres au fond du café. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR
J'adore écrire et tout y passe! People, Santé, Actus, High-tech, Insolite, Buzz, Musique et Cinéma...Vous en aurez de toutes les couleurs sur le site grâce à moi ;)