Infanticides : Dominique Cottrez renvoyé aux assises pour le meurtre de huit nouveaux nés

0
224

Ancienne aide-soignante, Dominique Cottrez a avoué les meurtres de huit nouveaux nés en 2010 suite à la découverte des corps dans le village de Villers-au-Tertre.

Un secret inavouable

Les faits se sont passés le 24 juillet 2010 après la découverte de huit corps de nourrissons à Villers-au-Tertre au moment où les nouveaux propriétaires d’une maison, creusent leur jardin pour faire installer un bassin. Au cours de ces travaux, ils découvrent deux sacs en plastiques et ne tardent pas à prévenir la gendarmerie qui y trouve deux cadavres de nourrissons, dont le premier décès remonte à 1989. L’enquête ayant disculpé le jeune couple, les soupçons se sont tournés vers la fille de l’ancien propriétaire de la maison, Dominique Cottrez.

Le 27 juillet 2010, cette aide-soignante, alors âgée de 45 ans reconnait être la mère des deux nourrissons et indique que d’autres cadavres se trouvent dans son garage. Et effectivement, les gendarmes y découvrent six autres corps, dont les naissances se situent entre 1989 et 2006. Sept mois après son arrestation, Dominique Cottrez avoue les raisons qui l’ont poussé à ces infanticides : ces nouveaux nés pourraient être de son propre père qui la violait.

la maison que Dominique Cottrez a habité à Villers-sur-Tertre, en 2010

Renvoyée aux assises par la cour d’appel de Paris

En Octobre 2013, la Cour de cassation avait annulé le renvoi devant les assises. La défense soutenait alors que le délai de prescription, de dix ans en criminelle, doit commencer au moment de la commission des faits. Les avocats de Dominique Cottrez basent leurs expertises sur la naissance des sept nourrissons, qui datent d’avant mai 2000, soit plus de dix ans avant la découverte des corps. La justice quant à elle, considérait que les faits n’étaient pas prescrits et que l’ancienne aide-soignante devait être jugée pour huit infanticides en 2010. Mais la Cour de cassation d’Octobre 2013 est finalement allée dans le sens des avocats Dominique Cottrez.

Cependant, un nouveau rebondissement a eu lieu hier puisque les magistrats de la chambre de l’instruction ne veulent pas écarter les sept premiers infanticides commis pas cette mère. La cour d’appel de paris a donc renvoyé lundi devant les assises du nord, le cas de Dominique Cottrez.

Dominique Cottrez, renvoyée aux assises pour huit infanticides

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.