Un étudiant de 19 ans incarcéré pour avoir imité des scènes de « 50 Shades of Grey » aux US

0
77
sadomaso

Mohammad Hossain, un jeune étudiant ingénieur de l’Université d’Illinois, âgé de 19 ans, a été inculpé pour agression sexuelle envers sa petite-amie avec laquelle il avait voulu imiter des scènes sado-masochiste du film 50 Nuances de Grey.

Une caution de 500 000 dollars

Samedi en fin d’après-midi, le jeune accusé a invité sa copine dans sa chambre d’étudiant pour lui faire l’amour. Avec le consentement de celle-ci, il a attaché ses mains et ses jambes avec des ceintures, placé un bonnet sur ses yeux et fourré une cravate dans sa bouche avant de lui asséner des coups de ceinture puis des coups de poing. Dans sa déposition, la jeune fille a confié lui avoir dit d’arrêter parce qu’elle avait mal. Mais le jeune homme a continué de la frapper tout en l’agressant sexuellement. Pour son acte, Mohammad Hossain a été incarcéré jusqu’à paiement d’une caution fixée à 500 000 dollars par le juge Adam Bourgeois, du comté de Cook.

Un acte consensuel

Interpellé dans la soirée du samedi 21 février, le jeune étudiant de 19 ans a avoué « avoir fait quelque chose de mal » tout en confiant qu’il avait simplement pensé rejouer des scènes du film 50 Shades of Grey avec sa copine. Sandra Bennewitz, son avocat a soutenu les dires de son client en affirmant que celui-ci, membre actif de plusieurs associations à l’université, pensait que c’était un acte « consensuel ».

50 Shades of Grey fait des ravages

Sorti le 11 février dernier en salles françaises et le jour de la Saint-Valentin aux Etats-Unis, le film adapté du best-seller d’E.L. James 50 Shades of Grey est en tête du box-office américain depuis deux semaines, faisant plus de 130 millions de dollars de recettes au total. A côté de ce succès, le film qui raconte la relation sado-masochiste entre l’étudiante Anastasia Steele et le milliardaire Christian Grey fait également des ravages chez les spectateurs. A Glasgow, trois femmes ont été arrêtées après avoir agressé un homme dans une salle de cinéma. En France, une femme s’est présentée aux urgences avec une menotte coincée au poignet. A Rouen, un homme a également été interpellé pour exhibition dans une salle de cinéma où le film a été projeté. En tout, quatre événements insolites ont déjà eu lieu après seulement quelques semaines de la sortie du film au cinéma.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.