Hôpital Saint-Louis à Paris : le chirurgien oublie une pince de 15 cm dans le ventre d’une patiente

0
304

Cécile, une val-de-marnaise s’était faite opérée en novembre 2012. 5 mois après une chirurgie réparatrice du ventre pour lutter contre son obésité, il s’est avéré qu’une pince de 15 centimètres avait été oubliée dans son ventre.

L’hôpital Saint-Louis l’opère alors en urgence pour lui retirer cette pince, et invoque le caractère « exceptionnel » de cette erreur. Pourtant, Cécile a tenté à plusieurs reprises d’alerter l’hôpital sur ses complications post-opération, et ce pendant plusieurs mois. Douleurs dans le ventre, kyste au-dessus du pubis, antalgiques pour lutter contre la douleur. Et malgré plusieurs allers-retours à l’hôpital, les médecins lui répondent que « c’est normal », sans faire d’examen supplémentaire.

Il faut attendre avril dernier pour que son médecin généraliste demande une échographie, puis que l’hôpital ordonne un scanner. A la découverte du résultat, Cécile ne peut retenir sa colère. « Ce n’est qu’en montant dans le bus pour retourner à l’hôpital que j’ai ouvert l’enveloppe et vu la photo, raconte-t-elle au Parisien. Et là, j’ai pété un plomb ! ».

Au-delà de l’erreur commise par l’hôpital, c’est surtout la non-réaction des médecins, l’absence d’excuses et le faible montant du dédommagement (5 400€ proposés par l’AP-HP) qui scandalisent Cécile, qui a tout de même perdu son emploi en CDI à cause de ses douleurs et qui a dû repousser la date de son mariage.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.