Le parti Hongrois d’extrême droite Jobbik gagne un siège au parlement

0
11

Le parti extrémiste a obtenu son premier siège au parlement, suite aux élections partielles de dimanche 12 avril 2015, en Hongrie.

Les habitants de Tapolea, dans l’ouest du pays, ont voté majoritairement pour Jobbik représenté par Lajos Rig, qui a bénéficié de 35,3% des voies, devant le parti conservateur Fidesz a 34,4% et le candidat de gauche à 26,3%. La commission électorale communiquera les résultats définitifs le jeudi 16 avril 2015.

Le score de l’extrême droite lors de ces élections partielles démontre la montée d’un parti qui a atteint 20,5% des suffrages exprimés, en 2014,lors des législatives.
Jobbik, est un parti politique qui a pour chef Gabor Vona, 36 ans.

Gabor Vona a crée un groupe paramilitaire qui s’attaque aux roms, et profère des slogans racistes et antisémites. Pour être politiquement correct, il monte une image plus respectable, à l’heure actuelle. Dernièrement, i la exigé de l’un de ses élus, qui a pourtant craché sur le mémorial de l’Holocauste de Budapest, d’y retourner pour y déposer des fleurs. Il a également éloigné un militant de Jobbik qui a clamé à l’assassinat des roms.

Deuxième parti du pays, Jobbik est plébiscité par les moins de 30 ans.

Les opposants principaux de Jobbik

Le président du congrès juif mondial, Ronald Lauder a déclaré que Jobbik était « un parti extrémiste qui promeut la haine », au cours d’une commémoration annuelle de l’Holocauste. Cette célébration annuelle nommée « Marche pour la Vie » a rassemblé le dimanche 12 avril 2015, des milliers de personnes à Budapest.

La Hongrie est actuellement gouvernée par le parti de droite Fidesz de Viktor Orbane, depuis 2010. Bénéficiant de deux tiers du parlement, cette formation composée par les jeunes alliés Chrétiens démocrates a été éclaboussée par des soupçons de corruption et par le vote de mesures arbitraires, comme le taxe sur l’internet, retirée par la suite. En février 2015, une élection partielle remportée par un candidat soutenu par les partis de gauche a fait perdre la majorité absolue au Fidesz.

D’après Csaba Toth, analyste du Republikon Institute, Jobbik risque de s’aligner comme second candidat face à Fidesz aux élections de 2018.

Selon un sondage Ipsos de mars 2015, les élections voteraient à 21% pour Fidesz et 18% pour Jobbik. De plus, une autre enquête a révélé que des électeurs de Fidesz en 2014, ont voté Jobbik en 2015. Selon Gabor Vona, le peuple souhaite un changement radical et Jobbik constitue leur alternative.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.

PARTAGER SUR