Hong Kong : une lutte pour la démocratie qui est loin d’être gagnée

0
147

Depuis le week-end dernier, les manifestations pro-démocraties se sont intensifiées à Hong Kong. En effet, la colère gronde dans cette ancienne colonie anglaise, rétrocédé à la Chine en 1997, depuis que Pékin a annoncé que le futur chef de l’exécutif serait élu au suffrage universel parmi des candidats triés par un comité.

Une fausse démocratie

Ils s’insurgent contre le nouveau mode de scrutin pour désigner le chef de l’exécutif. Ils, ce sont les pro-démocraties, composés d’étudiants hongkongais, à l’initiative du mouvement « Occupy Central with Love and Peace » ou OCLP. Les manifestations à Hong Kong ne sont donc autres qu’une réaction directe suite à l’annonce du nouveau mode de scrutin qui prévoit une élection au suffrage universel du nouveau hongkongais. Mais cette procédure est loin d’être aussi libre qu’elle le sous-entend puisque la population devra élire entre deux ou trois candidats triés sur le volet. De ce fait, depuis le week-end dernier, des milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour réclamer davantage de liberté politique. Mais face à l’ampleur de la manifestation, la police a fait usage de la force en lançant des gaz au poivre et lacrymogène pour tenter de disperser la foule. Pour seul moyen de défense, les manifestants, qui comptent de nombreux étudiants, n’ont eu pour moyen de défense que des masques chirurgicaux, des lunettes de ski ou du film alimentaire pour s’envelopper le visage ainsi que de parapluies. C’est d’ailleurs cet accessoire fétiche qui est devenu le symbole de cette lutte hongkongaise d’où le nom du mouvement, la « révolution des parapluies ».

des parapluies pour moyen de défense

A l’heure actuelle, Pékin est loi de fléchir suite à ces doléances. Un porte-parole du conseil des affaires d’Etat chinois, interrogé par l’agence de presse officielle Chine nouvelle, d’affirmer que « Le gouvernement central s’oppose fermement à toute activité illégale qui puisse nuire à l’Etat de droit et mettre en péril la tranquillité sociale. »

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.