Un homme de 52 ans écope de 5 mois de prison avec sursis pour avoir tabassé l’amant de sa femme

0
51
amant

Un père de famille de 52 ans a écopé de 5 mois de prison avec sursis et doit verser 2 150 euros de dommages et intérêts à l’amant de sa femme, qu’il a tabassé après les avoir surpris ensemble en plein ébats amoureux.

Rejetée par son amour d’enfance

Agée de 45 ans, cette mère de famille a retrouvé son amour d’enfance, au collège, sur Facebook. Après avoir échangé plusieurs messages en privée, ils sont sortis à nouveau ensemble en 2012, derrière le dos de son mari.

«À 45 ans, elle s’est laissé draguer comme une collégienne sur Facebook, en retombant éperdument amoureuse de ce gars avec lequel elle avait eu une aventure dans sa jeunesse.»

Détruite par une nouvelle séparation avec son amour de jeunesse, la mère de famille s’est très facilement retrouvée dans les bras du frère de son amant pour se consoler. Et c’est en plein ébats avec ce dernier, le 6 février 2014, que son mari ainsi que son fils âgé de 22 ans l’ont retrouvé.

«En 2012, ils ont renoué, elle m’a trompée et quand il l’a larguée, je ne la reconnaissais plus…Elle si forte de tempérament… J’avais un zombie à la maison….Elle est allée pleurer dans le giron du frère de son amant qui, en vieux renard qu’il est, a vu la proie facile. Déséquilibrée comme elle était, il n’a pas eu de mal à la faire tomber à son tour dans son lit.»

5 000 SMS

Entendu à la barre des prévenus, le père de famille évoque les 22 ans de vie de couple qu’il a partagé avec sa femme. Malgré son adultère, il avait tout fait pour recoller les morceaux jusqu’à ce qu’il s’est rendu compte que sa femme l’avait encore trompé avec un autre homme. A la date prévue de l’agression, sa femme avait prétexté rendre visite à son frère. Mais c’est au domicile de son nouvel amant, dans un village situé à 15 km de son domicile qu’elle a été retrouvée par son mari et son fils aîné.

« Notre famille est brisée mais on essaye de se reconstruire… Ma femme et moi sommes toujours ensemble et voilà un an que je n’ai revu ni le museau ni la queue de ce vieux renard. J’ai fait de la casse chez lui mais je ne vous dis pas les dégâts qu’il a faits dans notre famille. Ma femme était comme ensorcelée. Ils avaient échangé jusqu’à 5.000 SMS ! Moi aussi j’ai eu des occasions de faire le con, mais je ne l’ai pas fait… »

Quant à l’implication de son fils aîné dans cette affaire de violences sur l’amant de sa femme, le père de famille a confié que si ce dernier n’avait pas été là, les dégâts auraient pu être énormes.

« Heureusement qu’il était là et qu’il nous a séparés, sinon l’autre repartait sur une civière ! »

Condamné pour violences gratuites

Pour avoir surpris sa femme dans les bras de son amant, ce père de famille de 52 ans a tout cassé sur son passage. Interpellé par la police et entendu à la barre des prévenus, il a écopé de 5 mois de prison avec sursis et doit verser 2 150 euros de dommages et intérêts à la victime. Le procureur Margaret Parietti, en charge de cette affaire, a également soumis le coupable à une mise à l’épreuve ainsi qu’à une obligation de soins psychologiques. Il est également interdit d’approcher la victime. Son fils quant à lui a été relaxé.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.