Haute-Loire : il bat sa femme et l’oblige à porter le niqab

0
77

Un jeune homme de 21 ans est accusé de brutaliser son épouse et de l’obliger à porter le voile intégral. Connu des services de police, il n’est pas à sa première affaire avec les autorités. Outre les coups et blessures portés sur sa femme, il sera également poursuivi pour apologie du terrorisme et menace envers des policiers.

Le 18 février dernier, une jeune femme de 22 ans a porté plainte contre son mari pour violences. Les coups portés par ce dernier lui ont valu 8 jours d’arrêt de travail. L’homme de 21 ans aurait commencé à frapper sa compagne au mois de septembre 2014. Les coups devenant de plus en plus violents, la jeune femme a décidé de porter plainte. Le procureur du Puy-en-Velay a émis un mandat de recherche. Le mari violent a été interpellé le 19 février, dans l’après-midi, près de Grenoble.

Le jeune homme est connu des services de police. Le 30 janvier, la femme, obligée par son mari à porter voile intégral, a été contrôlée par des policiers dans un centre commercial à Vals-près-le-Puy. Le mari avait alors réagi brutalement en insultant les policiers et en les menaçant. Au début du mois de février, il s’est fait interpellé après avoir fait des remarques désobligeantes sur l’attentat de Charlie Hebdo: « il ne faut pas s’étonner qu’il y ait des attentats quand la loi interdisait aux femmes d’être voilées », « la loi française était moins importante que la loi de Dieu ».

Les autorités ont perquisitionné le domicile du couple à Espaly-Saint-Marcel dans le cadre de l’enquête sur les violences envers la jeune femme, et ont découvert un papier portant les noms et les adresses des policiers qui ont contrôlé son épouse au centre commercial. Les menaces qu’il avait proférées sont alors désormais tenues en compte.

Le jeune homme comparaîtra devant le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay le 17 mars prochain. Il sera poursuivi pour coups et blessures sur sa femme et le fait de la forcer à porter le niqab, apologie d’acte de terrorisme et insultes envers des policiers.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.