Harlem Désir au gouvernement est « un atout » pour Manuel Valls

0
211

La nomination d’Harlem Désir aux Affaires étrangères fait polémique auprès de la droite. Malgré tout, Manuel Valls décide de le défendre en déclarant que sa présence au gouvernement est « un atout ».

La droite dénonce cette nomination sans ambages

Nommé au poste de secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Harlem Désir ne fait pas l’unanimité. En effet, la droite décide d’agir en annonçant que cette nomination n’est autre qu’une « offense à l’Europe ». La conseillère de l’UMP de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet va jusqu’à dire sur France2 que « Ce n’est pas une nomination, c’est une exfiltration ». Une dénonciation approuvée par le député UMP Laurent Wauquiez qui déplore sur BFM-TV comme quoi « On met quelqu’un qu’on considère comme pas suffisamment compétent pour s’occuper du Parti socialiste et l’endroit pour le recycler, c’est l’Europe. »

Desir

Manuel Valls de s’expliquer

Face aux accusations et à la polémique qu’a suscité la nomination d’Harlem Désir, le premier ministre explique que cette nomination est « un atout » si l’on se base sur les expériences du nouveau secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. En effet, parlementaire européen depuis vingt ans et vice-président du Parlement européen, il semblerait qu’Harlem Désir connaisse son sujet même si ce changement vise surtout à redorer le blason du PS après sa déroute municipale. Manuel Valls ajoute « Nous pourrons nous appuyer sur son expérience et son savoir-faire. Il faut savoir évoluer, il le fait et sa place au sein du gouvernement est un atout ».

Une décision que Jean-Christophe Cambadélis et Ségolène Royal semblent également défendre en défendant cette nomination comme « un bon choix » et « pas anormal vu sa qualification dans le domaine. »

Manuel Valls

 

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.