La Grande Bretagne a pris des mesures drastiques contre les « trolls »

0
216

Les internautes coupables de harcèlement sur Internet sont appelés « trolls ». Ainsi, pour lutter contre leurs méfaits, le Royaume-Uni a décidé de leur faire encourir une peine. Il s’agit d’une condamnation allant jusqu’à 2 ans de prison.

Les trolls s’activent surtout dans la publication de commentaires osés et mal placés à l’encontre des internautes sur les réseaux sociaux et les forums de discussion. « Ha ha, bande de journalistes numérisés », « Bande de cons, votre travail est nul »,  sont des exemples de messages de « trolls ». Cependant, selon le sociologue français Antonio Casilli, ces genres de commentaires désobligeants sur le Net ont toujours existé. « Ce phénomène ne doit pas être considéré comme une aberration de la sociabilité sur Internet, mais comme l’une de ses facettes » a-t-il estimé. Pour lui, le trolling pourrait apporter une expérience positive dans le développement du Web.

Cependant, les menaces de viols à l’encontre de Chloé Madeley, la fille d’une célèbre présentatrice de télé, ont exaspéré les politiciens britanniques, poussant ainsi le secrétaire d’Etat à la Justice, Chris Grayling, à renforcer les peines contre ces trolls qui sont passé de 6 mois à 2 ans de prison. Il a justifié cette décision en déclarant à la presse qu’il s’agit d’une « loi pour combattre la cruauté et pour prendre position contre les meutes aboyant sur internet ».

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.