Paradis fiscal : Google veut abandonner les Bermudes

0
75

Critiqué pour sa stratégie fiscale, Google se tourne de plus en plus vers une réorganisation de ses filiales dans le domaine juridique et fiscal. La raison pour laquelle, il envisage d’abandonner son paradis des Bermudes.

Le géant du Web Google envisage de quitter les Bermudes pour se concentrer sur la filiale basée en Irlande où le taux d’imposition est de 12,5%. Ce qui va lui permettre de prévenir les éventuelles modifications fiscales tout en redorant son blason. Mais cette décision de Google ne fait pas l’unanimité au sein de ses travailleurs. Pour certains actionnaires, ce changement n’est pas nécessaire. Tout le contraire de Patrick Pichette, le directeur financier de Google depuis 2008 et premier vice-président du groupe, qui estime que ce changement est bien opportun. Il fait ainsi partie du groupe qui s’appuie sur la fin de la loi sur le « double irish » qui permettait aux sociétés multinationales basées à Dublin de transférer leurs bénéfices vers les paradis fiscaux.

Cette réorganisation devrait permettre à Google d’être en phase avec la nouvelle réglementation internationale en matière de fiscalité édictée par l’OCDE. Elle doit aussi lui permettre de changer la perception de mauvais payeur et de faible contributeur en matière fiscale de la part de certains pays comme la France. Même si la date de retrait de Google des Bermudes n’ est pas encore fixée, la société a la possibilité de patienter encore jusqu’en 2020 afin de bénéficier d’économies en matière fiscale. D’autres géants de la technologie comme Apple, Amazon et Facebook sont également en train de revoir leurs stratégies, suite à la pression internationale qui exige le paiement de l’impôt mais aussi que l’optimisation fiscale devienne marginale.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.