Google a aidé une jeune Anglaise de 23 ans à diagnostiquer un cancer des ovaires

0
127
sadie

Diagnostiquée d’un syndrome du côlon irritable par son médecin généraliste, Sadie Rance, une jeune Anglaise a découvert grâce à des recherches effectuées sur Google qu’elle souffrait en faite d’un cancer des ovaires.

Un mauvais diagnostic

Ayant souffert pendant plusieurs semaines de douleurs au niveau de l’estomac, Sadie Rance est allée consultée un médecin généraliste. Celui-ci, après consultation, lui avait prescrit des laxatifs pensant qu’elle souffrait d’un syndrome du côlon irritable. Voyant ses symptômes s’aggraver au bout de quelques temps, la jeune femme de 23 ans a décidé de faire des recherches sur Internet. Grâce à Google, elle a découvert qu’elle présentait un des neuf signes du cancer des ovaires.

Un cancer de stade 4

Sadie Rance s’est très vite rendue à l’hôpital pour présenter les résultats des recherches qu’elle a mené sur Google à un spécialiste. Après quelques analyses effectuées, il s’est avéré que la jeune femme souffrait d’un cancer des ovaires, stade 4. Les médecins spécialistes ont trouvé une tumeur de la taille d’un melon au niveau des ovaires.

Traitement par chimiothérapie

Selon les spécialistes, ce type de cancer n’est normalement diagnostiquée chez les femmes qu’après la ménopause, vers 65 ans. Le jeune âge de Sadie Rance (23 ans) a ainsi pu induire en erreur son médecin généraliste. Heureusement, l’organisme de la jeune femme a bien réagi à la chimiothérapie qui n’est efficace que dans 5% des cas en général. La tumeur a ainsi diminué et Sadie Rance a décidé de se lancer dans une lutte contre les diagnostics tardifs du cancer des ovaires. A ce jour, elle a déjà recueilli plus de 46 000 euros qui vont être déversés à des associations de lutte contre le cancer.

Ne manquez plus aucune actualité, abonnez-vous à notre newsletter VIP.